Interview Héloïse MAS - mezzo-soprano, Promotion GO2022

Membre de la première promotion d'artistes de Génération Opéra, Héloïse Mas répond à nos questions

Héloïse Mas - mezzo-soprano
Génération Opéra — 

Peux-tu présenter ton parcours ? Et comment as-tu pris le chemin de l’Opéra et de la musique de manière plus générale ?

Héloïse MAS — 

Mes parents sont très mélomanes et mes sœurs et moi avons entendu de la musique classique toute notre enfance. Le premier opéra que j’ai entendu était Le Barbier de Séville, le coffret CD avec Placido Domingo et Teresa Berganza que ma maman écoutait dans la voiture. J’ai vu Tannhäuser de Wagner à l’Opéra National de Lorraine à  Nancy quand j’avais 11 ans je crois - j’étais au bord de mon siège et je ne voulais pas que ça s’arrête ! Nous avons également été inscrites très vite en école de musique. Nous avons toutes fait du piano, une de mes sœurs a même fait un peu de violon, et j’ai aussi fait de l’orgue. J’ai été très vite attirée par le chant lyrique qui semblait mêler théâtre et chant - et j’avais bien compris à ce stade que je n’avais pas la voix des stars de la pop à la radio ! Mon professeur de l’époque, Robert Boschiero, au Conservatoire Gauthier d’Epinal, m’a présenté à Elena Vassilieva qui m’a convaincue de faire du chant ma profession. Après il a surtout fallu beaucoup travailler !

J’ai eu la chance d’entrer au CNSMD de Lyon en 2010 dans la classe d’Isabelle Germain et Fabrice Boulanger qui m’ont donné les outils pour devenir l’artiste et la personne que je suis aujourd’hui.

Quel rôle t’as le plus marqué jusqu'à présent ?

Tous les rôles que je chante me marquent énormément ! C’est toujours une aventure ! Que ce soit des débuts ou des reprises, dans des nouvelles maisons ou des lieux où l’on revient… Quoi qu’il arrive, c’est une expérience incroyable, des moments extraordinaires que l’on vit - avec des gens que l’on connaît ou que l’on découvre.

Il y a des tas d’étapes marquantes dans nos métiers, qui peuvent sembler anodines mais qui comptent beaucoup : la première production officielle en tant qu’artiste lyrique dans un théâtre (pour moi c’était la double production Trouble in Tahiti/L’enfant et les sortilèges au théâtre de Caen en 2012 alors que j’entamais ma troisième année de CNSMDL) ; quand on commence à recroiser d’autres chanteurs ou des chefs, ou que l’on revient dans des maisons ; le premier rôle titre (Carmen au Grand Théâtre de Genève en 2015) ; la première captation retransmise (Barbe Bleue à l’Opéra de Lyon en 2019)…

Quel est ton plus grand rêve dans ce métier?

Être connue pour faire du bon travail et être respectée de mes pairs est très important pour moi bien entendu. Mais je crois que mon plus grand rêve est de pouvoir toujours faire ressentir toutes les émotions possibles et imaginables au public - et attirer toujours plus de gens vers cette musique extraordinaire.

Comment prends-tu soin de ta voix au quotidien ? As-tu des rituels avant de monter sur scène ?

La base de tout est le corps.

Les cordes vocales ne sont pas grand chose sans tout le reste de l’instrument. Ma façon d’entretenir mon instrument (et mon mental) c’est le sport : le cardio, le renforcement musculaire et la boxe - non, non, pas de combat ! Juste beaucoup de travail sur la forme et la technique et des échanges bien préparés avec mon coach qui comprend parfaitement les besoins et les préconisations de mon métier.

Une journée de représentation est assez « normale » : je fais mon sport, je mange pas mal de sucre lents, je vais assez tôt au théâtre pour me concentrer et chauffer doucement. Le moment du maquillage est toujours un grand moment de focus pour moi - que je me maquille seule ou qu’une maquilleuse s’occupe de moi. Je mets mon « masque » de chanteuse en quelque sorte.

Quels sont tes loisirs en dehors de ton métier ?

Pas mal de sport, donc, qui est un plaisir autant qu’un outil - et quand je peux, j’adore aller faire de longues randonnées. J’adore absolument marcher ! Et si ça grimpe, c’est encore mieux !

J’adore lire, aller voir des films, écouter de la musique (tout type de musique, je suis vraiment éclectique !)… Autant je ne suis pas accro aux réseaux sociaux, autant je suis une droguée de YouTube ! Je regarde des analyses cinéma, des comiques, des chaînes de cuisine, de DIY, de chaînes de vulgarisation scientifique… je peux y passer des heures !

Quels sont tes prochains projets ?

Je suis actuellement en production à l’Opéra de Lausanne pour ma première Charlotte (Werther - Massenet) qui est un rôle que je rêve de chanter depuis longtemps - et maintenant que je suis là, je suis autant excitée que terrifiée !!

Nous allons créer l’oratorio du père Fleury avec l’Ensemble Vocal de Lausanne, j’ai quelques concerts prévus ainsi que quelques projets avec Génération Opéra qui arrivent ! Et plein de petites choses qui se promènent dans l’emploi du temps. Sans parler de la saison prochaine qui va commencer à être annoncée ! Il ne faut pas hésiter à aller sur mon site et mes réseaux sociaux pour avoir toutes les infos.